« Détox»: le mythe et l’arnaque (partie 3/3)

[fb_button]

 

Dans mon premier article de la série sur la détoxification, j’ai discuté de l’origine de la théorie de l’auto-intoxication. Dans le deuxième article, j’ai surtout démystifié certains concepts entourant la détoxification et l’idée que notre environnement est toxique. Pour celui-ci, je discuterai des risques qui sont reliés à la « détox ».

Le danger de l’auto-diagnostic

Web medicine concept with a happy friendly doctor wearing a stethoscope standing alongside a table with a laptop ready to answer your questions and help with an online diagnosis vector illustration
© neyro2008 Depositphotos.com

Peut-on guérir ses problèmes de santé avec des jus et des « cures » de détoxification? La question mérite d’être débattue, même s’il existe un manque de preuves scientifiques pour appuyer de tels traitements. L’idée que notre corps est pollué par des toxines qui nous rendent malades n’est pas nouvelle. Il y a un danger avec la médecine alternative et les régimes extrêmes d’aujourd’hui tels que les diètes paléolithique et hypotoxique. Ce danger est que l’argument de la « détoxification » soit utilisé par des charlatans qui prétendent que des maladies peuvent être guéries simplement en éliminant des groupes alimentaires ou en prenant des produits et des suppléments. Or, il ne faut pas oublier que la « détoxification » n’existe pas dans la science. Elle n’est donc pas une procédure médicale légitime, ou un traitement, puisqu’on ne connait même pas ses effets réels. Évidemment, si les commerçants laissent leurs revendications vagues un plus large éventail de patients croira que le produit les aidera. Les traitements médicaux vous disent exactement ce qu’ils font et comment ils le font. Les thérapies de détoxification alternatives ne font aucun des deux. Éprouver les symptômes d’une maladie potentielle et tenter de s’auto-médicamenter sans consulter un médecin est donc une très mauvaise idée.

Pourquoi ces cures sont-elles populaires?

détox

Pourquoi, en dépit de la science, l’idée de nettoyer son corps demeure-t-elle très populaire?

« La détox est un sujet très populaire, principalement parce que les gens sont intéressés à une solution rapide à la santé. L’idée que vous pouvez prendre quelque chose pour six jours, sept jours, 30 jours, et vous retrouver avec une amélioration immédiate de votre état de santé est un concept très attrayant. »

selon Dr. George Dresser, un toxicologue, pharmacologue et un spécialiste en médecine interne au Centre des Sciences de la Santé de Londres. Malheureusement, cela donne une fausse impression que des mauvaises habitudes de vie peuvent être instantanément effacées en suivant un régime de détoxification. Les répercussions sur la santé d’une mauvaise alimentation, d’un manque d’exercice, du tabagisme, du manque de sommeil et de la consommation d’alcool ou de drogues ne peuvent pas simplement être « nettoyées » en une semaine.

Peter Ayton, professeur de psychologie à la City University de Londres, croit que nous sommes sensibles à ces idées parce que nous vivons dans un monde avec tellement d’informations que nous sommes heureux de déléguer notre responsabilité à d’autres qui pourraient mieux comprendre les choses. « Si cela semble raisonnable et plausible et invoque un concept familier, comme la détoxification, alors nous sommes heureux d’y adhérer. » Beaucoup de nos décisions de consommation, ajoute-t-il, sont conçues dans l’ignorance et la supposition, et sont rarement remises en question. D’autre part, les gens s’informent et se renseignent peu. « Les gens assument que le monde est soigneusement réglementé et qu’il existe des institutions bienveillantes qui les surveillent de faire n’importe quel type d’erreurs. Beaucoup de marketing alimente cette idée, subrepticement, furtivement. Donc, si les gens voient quelqu’un qui semble posséder de bonnes certifications, ils pensent qu’ils écoutent un professionnel respectable.

Le jeûne

cure de jus
© belchonock Depositphotos.com

La dernière cure à la mode est le  « juicing », un jeûne impliquant la prise de jus de fruits ou de légumes pour une période de quelques jours à quelques semaines. Ce jeûne est promu comme un moyen d’améliorer la santé en éliminant les impuretés du corps. D’ailleurs, beaucoup de régimes composés de jus prétendent guérir des conditions de santé chroniques et des maladies comme le cancer. La théorie derrière cette quasi-privation est que cela donnerait à vos organes et à votre système digestif surchargés une pause en les aidant à éliminer les toxines. Quoi qu’il en soit pour Roger A. Clemens, directeur adjoint du programme de science de la réglementation de l’école de pharmacie de la Southern California University, ces prétentions semblent plausibles et séduisantes pour les gens. Or, elles sont « médicalement inutiles » et les « explications ne sont pas légitimes ».

Perte de poids

diète détox
© thodonal Depositphotos.com

Comme la plupart des régimes à la mode, dont le « juicing », ces régimes ne sont pas un moyen efficace de perdre du gras corporel. Nous sommes tous conscients que les fruits et les légumes sont bons pour nous. Alors un régime alimentaire constitué que de fruits et légumes doit être super santé, n’est-ce pas? Ce n’est pas exactement le cas. Si vous ne buvez rien que du jus pendant une semaine, vous allez perdre du poids parce que vous ne mangez pas et non pas parce que votre corps s’est « détoxifié ». Le jeûne ou restreindre sévèrement ce que l’on mange limite la consommation d’énergie. Lorsque vous faites un régime alimentaire faible en calories, une perte de poids rapide peut se produire, mais cette perte de poids est essentiellement de l’eau et du glycogène (glucides emmagasinés de l’organisme) conservé dans vos muscles, plutôt que de la graisse. Cela entraîne aussi une diminution du métabolisme de repos et une perte de la masse musculaire. Et le résultat? Malheureusement, une fois l’alimentation habituelle reprise, vous regagnez tout le poids initialement perdu, et même davantage. Il s’agit communément de l’« effet yo-yo » soit, une alternance entre une perte et une reprise de poids rapides.  Par la suite, le corps maintiendra le taux métabolique de base abaissé, ce qui rendra la prise de poids plus facile et la perte de poids plus difficile. Voilà pourquoi les diètes miracles ne sont pas une solution à long terme pour un problème de poids. Pour obtenir des résultats durables, votre meilleur pari est une perte de poids lente par un changement graduel de vos habitudes alimentaires. Pourquoi favoriser une approche sans diète? Parce que c’est tout simplement la clé du succès. Les diètes peuvent offrir une perte de poids rapide sur une courte période de temps, mais nous savons maintenant que cette solution ne fonctionne pas à long terme.

Peut-on se sentir mieux après un « nettoyage » ?

Bien sûr, certaines personnes qui entreprennent une détox affirment qu’elles se sentent mieux après, car ils sentent avoir plus d’énergie, une meilleure concentration et de bonnes nuits de sommeil , etc. Analysons quelques cas afin de mieux comprendre ce qui peut se produire.

Jocelyn Conn, qui travaille dans la télévision à New York, a passé des semaines à voyager pour son travail, mangeant du fast-food et buvant plus d’alcool qu’habituellement. « Ensuite, » dit-elle, « mes collègues et moi nous nous sommes regroupés pour nettoyer les dégâts que nous avions faits. » Ils ont alors commencé un jeûne de trois jours composé de jus, en buvant un différent toutes les deux heures. « Ma peau paraissait très bien, j’ai très bien dormi, et parfois je sentais que j’avais beaucoup d’énergie » dit-elle. Cependant, les effets positifs étaient-ils dus aux effets magiques des nutriments dans les jus de fruits, ou tout simplement dûs au fait qu’elle n’était plus sur la route, gardait des heures de sommeil régulières et avait cessé de consommer des Cheetos® et des martinis ?

Un autre exemple, Catherine Towers, une consultante de marque de marketing à New York, a mangé pendant quatre semaines un déjeuner «propre» de poissons et de légumes, et bu des jus et des smoothies protéines / fibre à tous les autres repas. « Ma peau avait l’air incroyable, et j’ai perdu 10 livres, » rappelle Towers. Elle admet qu’après être retournée à ses mauvaises habitudes alimentaires, elle a repris plus que ce qu’elle avait perdu avec 20 lbs supplémentaires.

Si vous vous sentez mieux après un « nettoyage printanier », vous avez probablement arrêté de manger des aliments caloriques fortement transformés (qui contiennent des graisses solides et du sucre ajouté) pour une semaine et avez perdu quelques kilos. Bien sûr, vous vous sentez mieux après. Avez-vous débarrassé le corps de toxines? À mon avis, il est plus probable que la raison pour laquelle des gens se sentent mieux après provient du changement de leurs habitudes alimentaires et du poids qu’ils perdent plutôt que des toxines qu’ils ont enlevées.

détox
@superawesomevectors

Conclusion

Malgré l’engouement et l’effet de mode, la « détox » est un mythe. L’idée que l’on doit purifier son corps existe dans la religion depuis des milliers d’années, bien avant l’avènement des industries alimentaires et pharmaceutiques. Année après année, nous sommes encouragés à nous nettoyer sous de faux prétextes, qui sont devenus un raccourci pour bien manger. Même si nous sommes de plus en plus soucieux de notre santé, de notre alimentation et inquiets de la pollution environnementale, il ne semble pas y avoir une urgence d’envisager une cure de détoxification. Celle-ci n’est pas fondée sur des preuves scientifiques solides. Comme il a été démontré plus tôt, les toxines ne s’accumulent pas en nous, elles ne causent pas la maladie et le corps se nettoie bien de lui-même. De plus, les produits n’ont jamais démontré de réelle preuve de leur efficacité. Ils sont vendus au grand public en faisant principalement appel à la culpabilité et à la peur. Certes, il peut être difficile de faire face à l’avalanche de conseils de santé apparemment contradictoire, mais il n’existe pas de solution magique à la santé. Ceci étant dit, beaucoup de conseils ne sont en fait pas une mauvaise idée. Être actif physiquement, manger de façon saine et variée. Si vous coupez l’alcool, arrêtez de fumer et mangez moins de malbouffe (sel, sucre ajouté, gras trans), vous vous sentirez beaucoup mieux. Autrement dit, vous n’avez pas besoin de « détoxification », simplement de développer de meilleures habitudes de vie.

Références

Cure de jus: cinq jours sans manger, site de La Presse, Évelyne Audet, 29 janvier 2015.

Juicing: Healthy detox or diet trap?, site de CNN, Jacque Wilson, 11 avril 2014.

Juicing: vital for health or a worrying fad?, The Telegraph, Kerry Potter, 06 février 2015.

Bois tes légumes! site de La Presse, Iris Gagnon Paradis, 03 septembre 2014.

6 Potential Dangers of Juice Cleanses and Liquid Diets, Live Science, Cari Nierenberg, 24 novembre 2014.

Juice Cleanses: Separating Fact from Fiction, Live Science, Cari Nierenberg, 28 novembre 2014.

Faire du « Juicing », est-ce vraiment efficace? Centre universitaire de santé McGill, 29 janvier 2015.

Detox cleanses may not live up to the hype, CBC News, Megan Griffith-Greene, 15 janvier 2014.

Detox treatments by Dr. Oz and others lack evidence, benefit, CBC News, Megan Griffith-Greene, 17 janvier 2014.

The truth about juice, Cosmopolitan, Courtney Rubin, 14 février 2013.

You can’t detox your body. It’s a myth. So how do you get healthy?, The Guardian, Dara Mohammadi, 05 décembre 2014.

Stop Juicing, site de Slate.com, Katy Waldman, 20 novembre 2013.

Juice Heads: How the Newest Liquid-Nutrition Cultists Are Mastering Their Intestines, The New York Mag, Vanessa Grigoriadis, 27 octobre 2013.

Detox Diets: myths vs. reality, I.D.E.A Health and Fitness Association, Martica Heaner, PhD, 24 janvier 2013.

Cures détox: comment expliquer la mode du « Juicing »?, L’Express, Caroline Franc Desages, 22 mai 2014.

Juicing, site de Wikipedia.org, consulté le 27 mai 2015.

Le juicing: une semaine à boire, Châtelaine, Louise Gendron, 18 juillet 2013.

Is juicing making you fat?, The Mail Online, Alice Smellie, 16 janvier 2015.

Juice ‘cleanses’ and ‘detox’ programs are junk science that might make you fatter, Raw Story, David Ferguson, 11 décembre 2014.

Give me the (green) juice: confessions of a juicing fanatic, The Guardian, Tim Jonze, 29 septembre 2013.

The Truth About Juice, Cosmopolitan, Courtney Rubin, 14 février 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *